Les premiers mots de la presse

Le journal L’Alsace du 22 mars 2017

Ce n’est pas fait exprès mais l’article est sorti le jour de mon anniversaire.

Chouette cadeau !

La dédicace en supermarché : rien ne m’arrête !

Bien, bien, bien…

Après avoir testé la dédicace en hypermarché et samedi dernier celle en supermarché, je peux vous dire que le supermarché, c’est beaucoup plus difficile.

Je referai peut-être une dédicace en hypermarché, en revanche le supermarché c’était l’unique et seule fois. Bon, au moins j’aurai testé.

Il faut dire que la nuit précédant la dédicace, j’avais fait un cauchemar horrible ! Lire la suite

Quelques bonnes critiques parues la semaine dernière

Merci à vous tous, blogueurs, blogueuses, qui me lisez et prenez la peine de faire un article  sur mon roman !

La critique de Sophie Songe

La critique de la Bibliothèque de Jake

La critique des Perles de Kerry

La critique de Psyche des livres

La critique de Delph la bibliovore

La dédicace en hypermarché : une expérience incroyable

Avant de vous raconter ma première expérience de dédicace en hypermarché, je dois tout d’abord avertir les auteurs débutants qui comme moi ne sont pas connus : si vous n’êtes pas décidés à mettre le paquet pour vous faire connaître, et surtout si vous avez un ego inadapté, évitez ce genre d’expérience car vous risqueriez d’en ressortir plutôt abîmés. Pour ma part, mon ego étant bien calibré (je suis une fourmi dans la fourmilière et cela fait bien longtemps que j’ai accepté cette idée), j’ai trouvé cette expérience formidable et très enrichissante. C’est même une expérience que je renouvellerai avec plaisir car j’ai tissé des liens avec mes premiers lecteurs et ce sentiment d’aller les chercher un par un me galvanise. D’autre part, lorsqu’on écrit, cette expérience s’avère être une bonne source d’inspiration.

Lire la suite

Un bon départ dans la vie

Je suis une auteure comblée. Les critiques se multiplient et pour l’instant pas une seule critique négative ! Une fée a dû se pencher sur mon roman.

De belles critiques, une première rupture de stock, je crois que mon « petit » est bien armé pour faire son chemin. Il faut maintenant qu’il vive sa vie sans moi, même si je vais encore l’accompagner dans quelques occasions particulières en salon ou en libraire. Je vous invite d’ailleurs à voir ma nouvelle page.

Voir la page Me rencontrer

Cette première expérience de publication est pour moi très enrichissante. Cela sera d’ailleurs prochainement l’occasion d’un article sur mon blog.

Je suis très reconnaissante à tous mes lecteurs et à tous les blogueurs qui ont écrit tous ces magnifiques articles. Ces dernières semaines vous avez constellé mon ciel de milliers d’étoiles. Merci pour tous vos gentils messages sur les réseaux sociaux. Et puis heureusement que vous êtes là, car jusqu’à maintenant la presse est muette (mais comme je suis toujours très optimiste, je ne désespère pas).

Ci-dessous des liens vers les dernières critiques :

La critique de Autant en emporte les livres

La critique de Lily’s library

La critique de Cocounette croque les livres

La critique de Culture vs News

Un post qui m’a fait vraiment plaisir sur le blog La Toile Cirée

Sam a huit ans, il vient de mourir. Sam était la prunelle des yeux de sa mère, Colette. Il était aussi son coeur, sa chair, sa vie. Elle ne tenait debout que par lui, à travers lui, les bras et tout son être de mère, aussi entière que morcelée par sa vie de misère, tendus vers son petit garçon.

Faut dire que rien ne lui avait été épargné. Elle s’était résignée à vivre auprès d’un mari dont personne ne voudrait, un colosse taciturne et repoussant, une bête presque. Réduite à l’état de domestique au service de François, elle encaisse sans broncher pour que surtout le monstre ne se mette pas en colère et que la colère ne s’abatte pas sur Sam. 

Nous sommes au coeur d’un village du Morvan, au début des années soixante, et nous entrons dans l’existence d’une femme sans histoire, une femme qui se tait, comme tout le monde.

Lire la suite sur le blog La Toile Cirée

En attendant la livraison…

« Personne n’a oublié » est en rupture de stock. Le livre est actuellement en cours de réimpression et devrait être livré la semaine prochaine ou au plus tard début de l’autre (soit vers le 20 février).

Voici tout de même des librairies où vous pouvez encore le trouver :

Trouver Personne n’a oublié

N’hésitez pas à faire travailler nos librairies indépendantes !

Une soirée de lancement formidable

Le 2 février dernier, c’était pour moi une grande première. La librairie Le Divan avait la grande gentillesse de m’accueillir pour la soirée de lancement de mon premier roman Personne n’a oublié. Cette soirée restera pour moi un moment inoubliable.

D’abord il y avait beaucoup de monde (enfin j’ai eu le sentiment qu’il y avait beaucoup de monde mais il est vrai que je suis une personne assez solitaire donc cette notion de «monde» est sans doute relative). Des amis avaient amené des amis qui avaient amené des amis, qui avaient amené des collègues, etc.… Mes proches étaient là aussi. Je me suis sentie vraiment soutenue, et cela m’a fait chaud au cœur car pour ceux qui me suivent, vous vous souvenez que lorsque je me suis lancée dans cette aventure ce n’était pas vraiment ça (voir mon post sur l’auteur et les siens de mai 2016).

Lire la suite

Dernière ligne droite

Bon, me voici dans la dernière ligne droite !

Pour moi, cette semaine est LA semaine.

  • Mercredi, parution de mon premier roman.
  • Jeudi, rencontre avec mes premiers lecteurs à la librairie Le Divan.

C’est un grand honneur pour moi de pouvoir promouvoir mon livre dans cette librairie qui est l’une des plus belles et des plus prestigieuses de Paris. Comme vous pouvez vous en douter, je suis assez fiévreuse en songeant à la venue de ces évènements. Ce sont pourtant des aventures minuscules, voire inexistantes, à une autre échelle que la mienne mais c’est le début d’un rêve qui se réalise donc ce sont des moments très importants pour moi.

Lire la suite

Ça y est !

Enfin mon livre va voir le jour ! Je suis très fébrile.

Vous pourrez le découvrir dès le 1er février.

Voici la 4ème de couverture :

Sam, huit ans, tombe du haut d’une grange et meurt le crâne fracassé. Pour Colette, sa mère, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d’un autre homme, a été contrainte de l’épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer.

Bravant la violence de cet homme, Colette s’engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a-t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s’échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir…

Quand la mort d’un enfant fait resurgir les secrets d’un village…

 

La petite épreuve des épreuves corrigées

Enfin je vais bientôt atteindre la première marche de mon odyssée !

Mon premier roman va voir le jour (le 1er février) et l’une des dernières étapes pour l’auteur c’est de relire les épreuves corrigées. C’est ce que j’ai fait mardi et mercredi dernier. Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, ce qu’on appelle « épreuves corrigées » c’est le texte final dans son intégralité, mis en page, et corrigé par un correcteur (ou une correctrice) professionnel. L’auteur doit vérifier en dernier lieu qu’il ne reste plus aucune coquille.

Eh bien je peux vous dire que ça n’est pas une mince affaire. Passé le moment de bonheur et d’émotion de voir son texte habillé comme un sou neuf prêt à effectuer sa grande mue vers le livre, il faut remettre vite fait bien fait ses yeux en face des trous. J’avais 48 heures pour tout relire. Mon livre va faire 268 pages.

Lire la suite

Grand amour de Stéphane Carlier

Ce court roman de Stéphane Carlier est pour moi LA bonne surprise de la fin 2016.

J’ignore complètement comment ce roman s’est retrouvé dans ma pal (pile à lire) mais aucun livre ne s’y trouve sans raison. J’ai dû lire une critique positive ou quelqu’un m’a parlé de l’auteur (si cette personne se reconnaît, qu’elle se fasse connaître afin que je lui baise les pieds !) Toujours est-il que ce n’est ni la couverture, ni la quatrième de couverture qui ont retenu mon attention. Quand j’ai entamé la lecture de ce court roman, je sortais de deux lectures un peu tristounettes et c’était la période des fêtes donc je voulais lire quelque chose de plus léger. Ne connaissant pas l’auteur, je ne m’attendais à rien de particulier.

Lire la suite

Bonne année 2017 !

En ce 1er janvier 2017, je souhaite à tous une très belle année. J’espère pour vous une bonne santé (car c’est le plus important, n’est-ce pas ?) et des bonheurs petits et grands tout au long de l’année.

De mon côté, l’année commence de bon pied et de bonne humeur (comme d’habitude en fait !) Bon, il va falloir que je me mette aux infusions pendant quelque temps pour éliminer les kilos accumulés pendant ces fêtes.
Cette année devrait être importante pour moi. Si tout va bien, dans un mois jour pour jour, mon premier roman sera publié. Je dis « si tout va bien » car cela fait un moment que je n’ai pas eu de nouvelles de mon éditeur. Il se peut que nous soyons en retard. Je tiens aussi à vous dire que je ne sais pas si je vais pouvoir continuer à écrire une petite histoire par mois. Cela me demande beaucoup de travail, or mon second roman n’avance pas aussi vite que je le souhaiterais en partie à cause de cela. Bien sûr, je vous tiendrai informés.

Je profite de ce premier post de l’année pour souhaiter la bienvenue à tous ceux qui se sont abonnés à ce blog dernièrement. Merci de me suivre.

À bientôt et encore une fois, bonne année !

L’histoire de Pascal

Le mois dernier, vous avez été nombreuses (il n’y a eu que des femmes) sur les réseaux sociaux à me demander une suite à L’histoire de Véronique. La voici. Je vous raconte L’histoire de Pascal (son ex-mari). Cette nouvelle peut-être lue de manière isolée mais pour ceux qui souhaitent lire d’abord L’histoire de Véronique, c’est ici !  Bonne lecture.

Pascal boutonna sa parka et rabattit la capuche sur son crâne dégarni. Bon sang ce qu’il avait froid ! Déjà presque vingt minutes qu’il battait le pavé entre le stand de poupées en bois et celui de bijoux en cuir. C’était là qu’il avait perdu Marion, alors il ne devait pas bouger. Elle allait bien revenir sur ses pas à un moment ou à un autre. S’il se mettait à la chercher il ne la retrouverait jamais. Ce marché de Noël lui sortait par les yeux ! Où donc était-elle passée ? Trois fois il avait essayé de l’appeler sur son portable mais il tombait toujours sur la messagerie. À coup sûr, elle était encore en panne de batterie. Comment se débrouillait-elle pour systématiquement oublier de recharger son téléphone ? Il ne comprendrait jamais. Cela n’arrivait pas avec son ex-femme. Il fouilla ses souvenirs mais ne put se rappeler un moment où Véronique ne fut pas joignable. Tiens d’ailleurs, il faudrait qu’il l’appelle pour lui souhaiter un joyeux Noël. Pascal se fit la réflexion que Véronique revenait fréquemment dans ses pensées ces derniers temps. Était-ce un signe de lassitude vis-à-vis de Marion ? Possible. De plus en plus souvent, il aspirait à un peu de quiétude et de repos mais la jeunesse de Marion, sa vivacité, son dynamisme, ne le permettait pas. Trente ans d’écart, ça creuse la différence. Lire la suite

Le café renversé

J’inaugure cette toute nouvelle rubrique « Souvenirs de lectures » avec un moment assez cocasse, un souvenir truculent dans ma vie de fourmi.

En 1997, j’ai fait partie du jury du Grand Prix des Lectrices de Elle. Cette expérience s’étant avérée intéressante et riche d’enseignements, c’est donc tout naturellement que quelques mois plus tard, au printemps 98, je tente ma chance en répondant à une annonce du magazine DS (aujourd’hui disparu) stipulant : Écrivez à la rubrique « Lire » pour nous confier vos goûts en littérature. Vous serez peut-être choisie pour faire la critique d’un nouveau livre et rencontrer son auteur.

Et bingo, je suis retenue ! Rapidement, je reçois par courrier le livre dont je dois faire la critique. Un assez gros volume édité par Albin Michel : La fin du monde d’Olivier et Patrick Poivre d’Arvor. La tuile ! La fin du monde, ça c’est clair ! Lire les frères Poivre d’Arvor, pas de souci. Avec plaisir même. Mais les rencontrer et me livrer à une sorte d’interview ? Pitié ! Je ne suis pas journaliste et me retrouver face à PPDA qui a interviewé les plus grands de ce monde… Hélas, quand le lait (le vin ?) est tiré il faut le boire. J’ai postulé. Je dois assumer. Je lis donc le livre. Je découvre un roman satirique qui évoque les médias et le milieu de l’édition. Un roman pas mal du tout et assez prenant mais quelles questions poser ? Comment on fait une interview ? Que dire ?

Lire la suite

Oui, je vis au pays de Mickey !

mickey

Il y a quelques années (presque dix ans en fait), j’ai eu l’occasion de suivre une formation de Home Staging. Nous étions une petite vingtaine de décoratrices d’intérieur réunies dans une salle de classe, toutes à la recherche du même but : pouvoir proposer cette prestation à nos clients. Durant ces trois jours, je me suis rapprochée d’une consœur qui semblait ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot (c’était loin d’être le cas de toutes). Elle avait l’air bosseuse, elle posait les bonnes questions, elle avait l’air pro. Tout à fait le genre de femme avec laquelle un partenariat semblait intéressant. Je parle bien de partenariat car rien chez elle ne m’aurait donné envie d’être sa copine. Assez hautaine. Superficielle. Une tendance à faire des sourires par-devant et dézinguer par-derrière. Bref, une morue. En revanche, je l’imaginais très à l’aise avec la clientèle et c’est ce qui me paraissait important. Il faut savoir que lorsqu’on est travailleur indépendant, on passe autant de temps à trouver de nouveaux clients qu’à effectuer les prestations qu’on a vendues. Son secteur à elle, c’était Paris intra-muros uniquement. Moi le 78, 91, 92. Il n’empêche que j’avais quand même des demandes hors secteur. Elle aussi. Pour éviter de perdre des prospects, j’avais proposé à cette fille de lui renvoyer mes demandes sur Paris. En échange elle me passerait celles qu’elle recevait sur mes départements. Cela me semblait être un système gagnant/gagnant. Je me souviens encore de sa réaction totalement incompréhensible.

Lire la suite

J’ai un nouvel ami grâce à David Foenkinos !

nouvel-ami-david-foenkinos
Il y a une dizaine de jours, j’ai fait la connaissance d’un homme formidable. J’ai rencontré quelqu’un qui, je le sais déjà, va devenir un véritable ami. Il s’appelle Frédéric Koskas. Il est écrivain. Il est plus jeune que moi et plus talentueux aussi (eh, lui est édité chez Grasset !) Je connais Frédéric depuis peu, et pourtant je sais qu’il va m’être d’un soutien très précieux dans les mois à venir. Ce n’est pas le genre d’homme à me laisser tomber. Notre rencontre s’est faite par l’intermédiaire de David Foenkinos dont l’inspiration foisonnante a couché Frédéric dans les pages de son roman « Le mystère Henri Pick ».
Lire la suite

L’histoire de Véronique

mariee-eau-sousleau-copie

Le gynécologue avait été formel.

– Vous savez Madame Geoffroy, passé un certain âge, la graisse abdominale est très dangereuse pour la santé. Vous risquez des problèmes cardiaques, du diabète, de l’hypertension… Il faut prendre cela très au sérieux. Ce n’est pas juste une question d’esthétique. Bon, vous allez m’éliminer tout ça vite fait bien fait, et je vous revois la prochaine fois avec huit kilos de moins !

Il en avait de bonnes le gynéco. Huit kilos en moins. Comme si c’était facile ! Elle avait déjà essayé de perdre du poids. Et puis d’abord, qu’est-ce que ça voulait dire « passé un certain âge » ? Avait-elle déjà un pied dans la tombe ? Cinquante-trois ans, ce n’était tout de même pas si vieux ! Le moral en berne, Véronique maugréait, se demandant si elle ne ferait pas mieux de changer de praticien. Ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait la leçon et ça commençait sérieusement à l’énerver.

Lire la suite

Parution de mon premier roman

Champagne Explosion - Celebration New Year

Enfin ! Je connais la date de parution de mon roman : 1er février 2017 !

Cette date ne devrait plus changer. Et pour ceux qui ne me suivent pas de près (et donc qui n’ont pas toutes les infos), il paraîtra aux Éditions Terra Nova. Le titre : PERSONNE N’A OUBLIÉ.

Vous pourrez le trouver dans toutes les librairies – probablement sur commande puisque je ne suis pas (encore) connue -, dans les espaces culturels et sur des sites tels que Fnac, Amazon…

Jeux de clés de Dominique Marny

jeux-de-cles-dominique-marny

Jeux de clés, c’est l’histoire de Capucine et d’Octave. Elle est créatrice d’une marque de papeterie. Il est conseiller en gastronomie française. Lors d’une soirée chez des amis communs, ils sont les deux perdants d’un jeu de société et vont devoir honorer un gage : échanger les clés de leurs appartements et dormir l’un chez l’autre alors qu’ils ne se connaissent pas. Voilà le point de départ, pour le moins original, de cette histoire.

Lire la suite