Je vous présente mon deuxième roman

Tadaaaa !

Il paraît en avant-première fin décembre chez France Loisirs !

Je suis vraiment très heureuse de cette nouvelle collaboration avec le club. Je garde de très bons souvenirs de mes dédicaces en boutique. Voici donc la couverture qu’ils m’ont concoctée. N’est-elle pas alléchante ?

Et spécialement pour vous, abonnés de mon blog, voici la quatrième de couverture (je n’ai pas encore communiqué sur le sujet de mon roman ailleurs).

Sur le point de quitter sa salle de sport, tard le soir, Léa, parisienne de 33 ans, entend l’appel au secours d’une femme, enfermée dans les toilettes du sous-sol. Léa cherche une solution, mais la prisonnière s’impatiente, jusqu’à en devenir odieuse. Et s’il y a bien une chose que cette jeune graphiste ne supporte pas, ce sont les incivilités du quotidien. Sous le coup de la colère, Léa part sans se retourner. Le lendemain, la femme est retrouvée morte…

Léa se retrouve au cœur d’une machination diabolique mais c’est sans compter sur Rodolphe, policier chargé de l’enquête, qui, entre un petit garçon mutique et une ex-conquête rancunière, a fort à faire dans sa vie privée.

Voilà. Colère assassine paraîtra ensuite au mois de juin en librairie aux éditions De Borée (avec une autre couverture puisque celle-ci est celle réalisée spécialement pour les lecteurs France Loisirs).

Une nouvelle aventure commence… je suis aux anges.

 

Trois bonnes raisons de lire le dernier roman d’Olivier Liron.

  1. C’est à la fois drôle, émouvant et original.
  2. C’est un roman idéal pour passer un bon moment. Il peut se lire d’une traite.
  3. C’est le seul livre où vous pourrez lire (s’agissant de Julien Lepers) : Julien tel un sanglier en rut qui se débattrait avec une femme de petite vertu à la pilosité rousse…

4e de couverture :

« Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. »

Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré, Olivier Liron lui-même, fort occuper à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé.
En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines.

Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron /Alma Éditeur /193 pages, 18 euros

Retrouvez ici, la critique d’une (vraie) blogueuse littéraire (pas comme moi).

Des dédicaces aux petits oignons

La semaine dernière, j’ai fait deux dédicaces. Pour la première fois, elles avaient lieu chez France Loisirs. Le jeudi, à la boutique de la rue de Rivoli à Paris, le samedi, à la boutique des Ulis.

Ma vie d’auteur ne fait que débuter mais je peux vous dire que ces instants sont d’ores et déjà inscrits dans les annales de mes meilleurs souvenirs de dédicace.
Les équipes de France Loisirs sont époustouflantes. L’accueil qui m’a été réservé a été formidable. Boisson, papote, petits gâteaux, tout a été fait pour que je me sente à l’aise. Pour un peu, je me serais prise pour une super star. Lire la suite

Amuse-bouche de Stéphane Carlier

Ce roman est un pur régal !

Il ne suffit à l’auteur que de quelques pages pour plonger le lecteur dans une situation totalement ubuesque. Imaginez un peu… Julien, conseiller des Affaires étrangères, beau gosse ambitieux, vit une histoire avec Pauline, une superbe assistante parlementaire. Un soir, il lui écrit un sexto (vraiment très sexe… ) qu’il envoie par erreur à un diplomate chevronné à deux ans de la retraite… Vous voyez le tableau ?
L’épouse du diplomate, Marie-Ange (personnage criant de vérité), va se mettre dans la tête d’enquêter sur les infidélités de son mari, et c’est souvent quand on fouille qu’on trouve… je ne peux pas vous dire ce qu’elle va trouver sans spoiler la lecture, mais c’est savoureux, délectable et rocambolesque (mais tellement crédible).

Amuse-bouche est un roman drôle, fin et d’une écriture si fluide que vous refermez le livre sans même avoir pris conscience d’avoir tourné les pages. Pourtant, qu’on ne s’y trompe pas. Écrire une comédie est un exercice très difficile et Stéphane Carlier, avec ce cinquième roman, est passé maître en la matière. Enfin pour moi, il est désormais une référence. Le titre (qui m’a semblé avoir un double sens) pourrait en être affublé d’un troisième. En lisant le roman ma bouche n’a cessé de faire des « Ah ! », des « Oh ! », de sourire, de rire, de s’exclamer « Han, naaan ! », « Rhooh, c’est pas vrai ! », « Oh, la vache ! », bref, de s’amuser. C’est pourquoi il ne me reste plus qu’à vous donner trois conseils (qui sont bien sûr uniquement inspirés par mon ressenti et mes goûts personnels) : Lire la suite

La dédicace en supermarché : rien ne m’arrête !

Bien, bien, bien…

Après avoir testé la dédicace en hypermarché et samedi dernier celle en supermarché, je peux vous dire que le supermarché, c’est beaucoup plus difficile.

Je referai peut-être une dédicace en hypermarché, en revanche le supermarché c’était l’unique et seule fois. Bon, au moins j’aurai testé.

Il faut dire que la nuit précédant la dédicace, j’avais fait un cauchemar horrible ! Lire la suite

Quelques bonnes critiques parues la semaine dernière

Merci à vous tous, blogueurs, blogueuses, qui me lisez et prenez la peine de faire un article  sur mon roman !

La critique de Sophie Songe

La critique de la Bibliothèque de Jake

La critique des Perles de Kerry

La critique de Psyche des livres

La critique de Delph la bibliovore

En attendant la livraison…

« Personne n’a oublié » est en rupture de stock. Le livre est actuellement en cours de réimpression et devrait être livré la semaine prochaine ou au plus tard début de l’autre (soit vers le 20 février).

Voici tout de même des librairies où vous pouvez encore le trouver :

Trouver Personne n’a oublié

N’hésitez pas à faire travailler nos librairies indépendantes !

Grand amour de Stéphane Carlier

Ce court roman de Stéphane Carlier est pour moi LA bonne surprise de la fin 2016.

J’ignore complètement comment ce roman s’est retrouvé dans ma pal (pile à lire) mais aucun livre ne s’y trouve sans raison. J’ai dû lire une critique positive ou quelqu’un m’a parlé de l’auteur (si cette personne se reconnaît, qu’elle se fasse connaître afin que je lui baise les pieds !) Toujours est-il que ce n’est ni la couverture, ni la quatrième de couverture qui ont retenu mon attention. Quand j’ai entamé la lecture de ce court roman, je sortais de deux lectures un peu tristounettes et c’était la période des fêtes donc je voulais lire quelque chose de plus léger. Ne connaissant pas l’auteur, je ne m’attendais à rien de particulier.

Lire la suite

J’ai un nouvel ami grâce à David Foenkinos !

nouvel-ami-david-foenkinos
Il y a une dizaine de jours, j’ai fait la connaissance d’un homme formidable. J’ai rencontré quelqu’un qui, je le sais déjà, va devenir un véritable ami. Il s’appelle Frédéric Koskas. Il est écrivain. Il est plus jeune que moi et plus talentueux aussi (eh, lui est édité chez Grasset !) Je connais Frédéric depuis peu, et pourtant je sais qu’il va m’être d’un soutien très précieux dans les mois à venir. Ce n’est pas le genre d’homme à me laisser tomber. Notre rencontre s’est faite par l’intermédiaire de David Foenkinos dont l’inspiration foisonnante a couché Frédéric dans les pages de son roman « Le mystère Henri Pick ».
Lire la suite

L’histoire de Véronique

mariee-eau-sousleau-copie

Le gynécologue avait été formel.

– Vous savez Madame Geoffroy, passé un certain âge, la graisse abdominale est très dangereuse pour la santé. Vous risquez des problèmes cardiaques, du diabète, de l’hypertension… Il faut prendre cela très au sérieux. Ce n’est pas juste une question d’esthétique. Bon, vous allez m’éliminer tout ça vite fait bien fait, et je vous revois la prochaine fois avec huit kilos de moins !

Il en avait de bonnes le gynéco. Huit kilos en moins. Comme si c’était facile ! Elle avait déjà essayé de perdre du poids. Et puis d’abord, qu’est-ce que ça voulait dire « passé un certain âge » ? Avait-elle déjà un pied dans la tombe ? Cinquante-trois ans, ce n’était tout de même pas si vieux ! Le moral en berne, Véronique maugréait, se demandant si elle ne ferait pas mieux de changer de praticien. Ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait la leçon et ça commençait sérieusement à l’énerver.

Lire la suite

Parution de mon premier roman

Champagne Explosion - Celebration New Year

Enfin ! Je connais la date de parution de mon roman : 1er février 2017 !

Cette date ne devrait plus changer. Et pour ceux qui ne me suivent pas de près (et donc qui n’ont pas toutes les infos), il paraîtra aux Éditions Terra Nova. Le titre : PERSONNE N’A OUBLIÉ.

Vous pourrez le trouver dans toutes les librairies – probablement sur commande puisque je ne suis pas (encore) connue -, dans les espaces culturels et sur des sites tels que Fnac, Amazon…

Jeux de clés de Dominique Marny

jeux-de-cles-dominique-marny

Jeux de clés, c’est l’histoire de Capucine et d’Octave. Elle est créatrice d’une marque de papeterie. Il est conseiller en gastronomie française. Lors d’une soirée chez des amis communs, ils sont les deux perdants d’un jeu de société et vont devoir honorer un gage : échanger les clés de leurs appartements et dormir l’un chez l’autre alors qu’ils ne se connaissent pas. Voilà le point de départ, pour le moins original, de cette histoire.

Lire la suite

La mésange et l’ogresse d’Harold Cobert

la-mesange-et-logresse

Ce roman replonge dans la célèbre affaire Fourniret.

Michel Fourniret, c’est ce tueur en série qu’on a appelé « l’Ogre des Ardennes ». Il a violé et tué des jeunes femmes et des enfants entre 1987 et 2001 en France et en Belgique. C’est un pervers, un déviant sexuel, dont le parcours n’aurait peut-être pas fait tant de bruit sans sa femme. Car Monique Fourniret (aujourd’hui Monique Olivier), ne s’est pas contentée d’être sa complice par omission. Elle ne s’est pas contentée de faire l’autruche et de fermer les yeux sur les agissements de son mari. Non. Elle a, de son plein gré, aidé ce monstre de manière active en appâtant les victimes et en les « préparant » pour que son mari puisse en disposer.

Lire la suite