Je fais de mon mieux…

3 photos prises lors de dédicaces avec les équipes de France Loisirs

Je fais de mon mieux… mais je n’arrive pas à tout faire. En ce moment je vis ce que vivent beaucoup de gens. Je voudrais que les journées fassent 48 heures pour pouvoir tout caser mais comme ça n’est pas possible, je me couche le soir (et pourtant assez tard) avec une liste de choses que je n’ai pu faire. Ces choses je les reporte au lendemain (je me lève toujours très tôt) et elles viennent s’ajouter aux tâches déjà prévues… bref, vous voyez le tableau. Les listes s’allongent et les journées paraissent de plus en plus courtes. Et parfois la fatigue s’accumule un peu ce qui fait que ma tête se transforme en passoire. Par exemple j’avais oublié mon ordinateur (avec mon 3e roman dedans) à Clermont-Ferrand ! En ce moment je vais aux quatre coins de la France, à la rencontre de mes lecteurs. Je les trouve formidables. Ils ont toujours quelque chose d’intéressant à raconter, ils sont souriants, timides parfois, souvent curieux… Ce sont des moments vraiment chouettes. À Dijon, Jacques et Louisiane avaient tous les deux (chacun de leur côté) fait de nombreux kilomètres pour me venir me voir. Ça m’a touchée.

L’écriture de mon troisième roman avance bien. J’aurai l’occasion de vous en reparler. Personne n’a oublié (mon 1er roman) sort en poche le 13 juin. Je vais très bientôt vous faire découvrir la couverture. Si des blogueurs littéraires lisent ce post et souhaitent recevoir ce roman en SP pour une chronique, n’hésitez pas à m’envoyer un message.

La parution de Colère assassine est prévue pour le mois de septembre (ce roman est actuellement en avant-première chez France Loisirs).

Je n’ai pas eu le temps d’écrire un seul article pour mon blog de tout le mois de mars. Dans ma liste de choses à faire, j’ai aussi prévu la refonte totale du blog et sans doute la création d’un site internet. Mon blog a vieilli. Je trouve qu’il est tout moche maintenant. Il faut que je lui donne un petit coup de jeune. À moi aussi d’ailleurs, un petit coup de jeune ne me ferait pas de mal. J’ai fêté mes 50 ans dernièrement. Au secours, ça passe trop vite !

Une dédicace qui rend jouasse (jeu de mot pourri, je sais)

Le week-end dernier, c’était pour moi la reprise des dédicaces après une pause estivale et donc, direction le salon de Saint-Arnoult-en-Yvelines qui se tenait sur deux jours et dont c’était la première édition.

Je suis arrivée le samedi matin, juste à temps pour le discours du maire, qui, avec sa belle écharpe tricolore aux pompons dorés (qui lui allait très bien) déclarait le salon officiellement ouvert.

Lors de la première matinée, il n’y avait pas foule (en réalité il n’y avait même personne !) et nous, les auteurs présents, on se posait tous des questions (en fait on se posait tous la même : qu’est-ce qu’on fait là ?) et je repensais à cet homme auquel j’avais demandé le matin même en centre-ville :

Vous savez où a lieu le salon ? (je ne prends jamais le temps de mettre mon GPS)

Le salon ? Quel salon ?

– Ben, le salon du livre…

– Ah bon, il y a un salon du livre ? Ici, à Saint-Arnoult ?

– Ben oui…

– Première nouvelle ! Non, je ne sais pas…

Lire la suite