Make Maubeuge Great Again

Bonjour à tous,

Suite à la polémique qui a secoué la ville (polémique  déclenchée par l’un de mes articles et largement amplifiée par le journal La Voix du Nord), j’ai reçu de nombreux messages.

De ces messages, je ne souhaite retenir que le meilleur. Les mots des Maubeugeois m’ont particulièrement émue. C’est pourquoi j’ai décidé de faire un don à la municipalité de Maubeuge (département du Nord) afin de contribuer à la rénovation de la ville.

Je vais reverser 50% de mes droits d’auteur nets à la municipalité pour tout achat de mon roman « Personne n’a oublié » effectué entre le 1er juin et le 31 Décembre 2017 dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.

Lire la suite

De bonnes « nouvelles »

Ci-dessus un article paru cette semaine. Je suis ravie.

Je profite de ce post pour vous dire (comme l’indique l’article), que je serai en dédicace demain après-midi (samedi 20 mai)  à Saint Arnoult-en-Yvelines.

Je tiens aussi à souhaiter la bienvenue à tous les nouveaux abonnés de ce blog. Vous avez été assez nombreux à vous inscrire ces derniers jours. Merci de me suivre.

Un petit encart qui fait plaisir

Personne n’a oublié est un roman prometteur. Cela fait plaisir.

Chouette, un article dans le Bing Bang Magazine

Lorsque l’enfant est mort

Colette s’est retrouvée enceinte très jeune de son premier et unique amour, Guy. Tous deux se connaissaient depuis l’enfance, et puis peu à peu l’amour a pris le pas sur l’amitié. Et puis il y a eu l’accident : Guy a fait une chute de vélo mortelle, et Colette s’est vue contrainte d’épouser un presque parfait inconnu, François. Celui-ci, bûcheron, est un rustre colérique, qui fait régner la terreur au sein de la petite famille. Colette plie devant ses colères noires, mais elle ne se rebelle pas : elle ne veut pas que son mari s’en prenne à Sam, son enfant.

Lire la suite

Adieu ma Titine

Oui, je sais. C’est ridicule. Vous avez été quelques-unes à me le faire comprendre. « Hey, Stef, ce n’est qu’une bagnole ! » Alors oui, je sais bien, mais quand même, dix années qu’on faisait équipe, ce n’est pas rien. Avec Titine, j’ai sillonné toutes les routes d’Ile de France quand j’étais décoratrice, je me suis abritée de la pluie, j’ai déjeuné, gouté, dîné, lu, écrit, téléphoné. Je suis partie en vacances. Je me suis cachée, couchée sur les sièges avant, lorsqu’au troisième sous-sol de ce parking de la Madeleine, j’ai vu le mari d’une amie rouler des gros patins à une femme qui n’était pas mon amie. Avec Titine, j’ai rencontré des auto-stoppeurs (dont un mec déguisé en père Noël). J’ai eu des conversations improbables avec des collègues, des amis. J’ai gagné dix fois the Voice en chantant à tue-tête. Elle ne m’a jamais dit que je chantais comme une casserole. Elle ne m’a jamais fait de sale coup, et la seule fois où elle s’est sentie faible, elle a quand même donné son maximum pour capoter à deux-cents mètres de la maison et ne pas me laisser en rade sur la nationale. Avec elle, j’ai aussi vécu le pire, le jour où cet écureuil suicidaire s’est jeté sous nos roues et qu’on a failli emplafonner un arbre de plein fouet pour l’éviter. Alors oui, je sais, ce n’est qu’une bagnole mais quand j’ai dû me séparer d’elle il y a quelques jours, j’ai eu le cœur bien gros. Lire la suite