Une critique en demi-teinte

Depuis la parution de mon premier roman en février 2017, j’ai eu la chance d’avoir de nombreuses bonnes critiques de blogueurs (des blogueuses pour la plupart). J’en ai été très contente car c’était de vraies chroniques et non des copines qui pondaient un article pour me faire plaisir, ni la conséquence de petits arrangements entre amies comme il arrive que ce soit le cas.

Une seule chronique a été plutôt mauvaise. Cela ne me pose pas de problème. Chacun a le droit de ne pas aimer ce que j’écris et de le dire. Parfois même il peut arriver que les critiques négatives me fassent progresser. Après avoir hésité un petit moment, j’avais choisi de ne pas la mettre en avant sur mon blog car tout ce que je mets sur mon blog, je le partage sur les réseaux sociaux, et que bon… le but des réseaux sociaux pour un auteur (mais je crois que c’est valable pour tous ceux qui ont quelque chose à vendre) c’est tout de même de provoquer l’envie chez de potentiels lecteurs de nous lire. Certains auteurs sont très doués pour cela. Pour ma part, on va dire que je m’améliore mais que j’ai encore une grosse marge de progression. Bref… Donner de la visibilité à cette mauvaise critique, c’était tout de même un peu comme me tirer une balle dans le pied.

Aujourd’hui, je partage avec vous une chronique en demi-teinte. Il y a du bon et du moins bon. Globalement, la note de Personne n’a oublié est de 7/10. C’est tout de même correct et la critique est bienveillante. Et puis Mademoiselle lit, c’est un gros blog. Tout le monde n’a pas la chance d’y être lu, c’est pourquoi je remercie Maïté pour cet article ! (en plus, elle fait toujours de belles photos des livres sur son compte Instagram. La photo qui illustre ce post est la sienne).

Pour retrouver la chronique de Mademoiselle lit, c’est ici !

Une belle critique (juste le jour de la fête des Mères !)


Merci au blog Les lectures d’Angélique pour sa belle critique de « Personne n’a oublié » et pour sa bonne note de 4,5/5. Je ne sais si c’est fait exprès mais une note pareille juste le jour de la fête des Mères alors que mon roman parle d’amour filial… ça tombe à point nommé.

Pour lire la critique d’Angélique, c’est ici !

Allez, j’en profite encore un peu…

Même s’il est encore trop tôt pour tirer toutes les conclusions de la publication de mon premier roman, je dois bien avouer que j’ai été bien gâtée par les blogueurs littéraires qui ont massivement critiqué « Personne n’a oublié », et qui ont donc largement contribué à son succès. Mon livre est paru début février, et cet été, j’ai encore eu le droit à de magnifiques critiques (à retrouver ci-dessous). Merci. J’ai bien conscience que cette source de joie et de plaisir qui est de lire de bonnes critiques va se tarir petit à petit, mais laissez-moi en profiter encore un peu…

La critique de Egide of Books

La critique des Chroniques de Yaguelle

La critique de The love Book Blog

La critique de Lolo le Blog (que j’avais déjà mise en avant sur Facebook)

Une magnifique chronique sur mon roman

Je suis émue. Je viens de lire un très beau billet sur mon roman. Je ne sais pas pourquoi, mon petit doigt me dit que cette semaine va être formidable. Merci mille fois au blog Dans les starting books !

Et voici le billet :

Personne n’a oublié est une histoire dramatique, une plongée dans les années d’après-guerre encore meurtries par l’indicible, une histoire d’amour et de promesse : celle d’une mère pour son enfant décédé. Plus qu’une intrigue, c’est une quête que l’on lit. De la vérité s’échappera la liberté. Et l’indépendance.

Si vous souhaitez lire la suite, c’est par ici !

Encore de belles critiques, je suis gâtée !

Voici les dernières critiques sur mon roman :

La critique de Sur la route de Jostein

La critique du Monde enchanté de mes lectures

La critique de Mon jardin littéraire

La critique de Chroniques sans histoire

La critique du Bazar des livres

Du fond du coeur, à tous les blogueurs qui me lisent et prennent la peine d’écrire un article sur mon roman, merci, merci, merci…

Quelques bonnes critiques parues la semaine dernière

Merci à vous tous, blogueurs, blogueuses, qui me lisez et prenez la peine de faire un article  sur mon roman !

La critique de Sophie Songe

La critique de la Bibliothèque de Jake

La critique des Perles de Kerry

La critique de Psyche des livres

La critique de Delph la bibliovore

Un bon départ dans la vie

Je suis une auteure comblée. Les critiques se multiplient et pour l’instant pas une seule critique négative ! Une fée a dû se pencher sur mon roman.

De belles critiques, une première rupture de stock, je crois que mon « petit » est bien armé pour faire son chemin. Il faut maintenant qu’il vive sa vie sans moi, même si je vais encore l’accompagner dans quelques occasions particulières en salon ou en libraire. Je vous invite d’ailleurs à voir ma nouvelle page.

Voir la page Me rencontrer

Cette première expérience de publication est pour moi très enrichissante. Cela sera d’ailleurs prochainement l’occasion d’un article sur mon blog.

Je suis très reconnaissante à tous mes lecteurs et à tous les blogueurs qui ont écrit tous ces magnifiques articles. Ces dernières semaines vous avez constellé mon ciel de milliers d’étoiles. Merci pour tous vos gentils messages sur les réseaux sociaux. Et puis heureusement que vous êtes là, car jusqu’à maintenant la presse est muette (mais comme je suis toujours très optimiste, je ne désespère pas).

Ci-dessous des liens vers les dernières critiques :

La critique de Autant en emporte les livres

La critique de Lily’s library

La critique de Cocounette croque les livres

La critique de Culture vs News

Attention, Maître Roger s’exprime…

Le grand, le beau, l’irremplaçable Maître Roger a usé sa plume hier soir pour parler de mon livre. Quel honneur ! Et surtout quel article !

Maître Roger parle de Personne n’a oublié

Quand Franck’s books évoque Personne n’a oublié…

Résumé : Colette vient d’enterrer son fils Sam de huit ans, tombé accidentellement dans sa grange. Dans ce petit village du Morvan, au début des années 60, elle tente de survivre entre un mari violent et taciturne et les remords de ne pas avoir été là le jour de l’accident. Bientôt les questions deviendront soupçons, et Colette devra faire face à son passé tandis que l’enquête révélera certains secrets enfouis depuis la fin de la dernière guerre.

Mon humble avis : Je remercie tout d’abord l’auteur de m’avoir fait parvenir son premier roman par courrier. Il est toujours un peu difficile d’avoir un jugement objectif lorsque l’on reçoit un bouquin, mais dans ce cas mon petit billet sera facilité par le fait que ce livre est réussi, rythmé et très bien écrit. Merci Stéphanie d’avoir du talent, de m’avoir évité de devoir peser mes mots pour ne pas te froisser. Ce bouquin est une réussite, je l’ai lu rapidement tant la lecture est facile et captivante. L’ambiance rurale est très bien rendue et le portrait de Colette juste et empathique. Personne n’a oublié est l’histoire d’un deuil mais aussi une histoire de résilience, de renaissance doté d’un dénouement surprenant mais toutefois réaliste et plausible. Les personnages sont bien troussés et l’on s’attache rapidement au destin de cette femme qui se bat contre une époque, un environnement. Colette est un personnage fascinant par son courage et sa capacité à renaître malgré les caprices du destin. Bref un très bon premier roman addictif et passionnant.

J’achète ? : Oui tu découvriras un excellent écrivain.

Inutile de vous préciser que ce post m’a fait très plaisir !

https://francksbooks.wordpress.com

Je vous invite à vous rendre sur le blog de Franck pour lire tous ses avis. Franck est un très grand lecteur et donc ses posts sont fréquents !

Un post qui m’a fait vraiment plaisir sur le blog La Toile Cirée

Sam a huit ans, il vient de mourir. Sam était la prunelle des yeux de sa mère, Colette. Il était aussi son coeur, sa chair, sa vie. Elle ne tenait debout que par lui, à travers lui, les bras et tout son être de mère, aussi entière que morcelée par sa vie de misère, tendus vers son petit garçon.

Faut dire que rien ne lui avait été épargné. Elle s’était résignée à vivre auprès d’un mari dont personne ne voudrait, un colosse taciturne et repoussant, une bête presque. Réduite à l’état de domestique au service de François, elle encaisse sans broncher pour que surtout le monstre ne se mette pas en colère et que la colère ne s’abatte pas sur Sam. 

Nous sommes au coeur d’un village du Morvan, au début des années soixante, et nous entrons dans l’existence d’une femme sans histoire, une femme qui se tait, comme tout le monde.

Lire la suite sur le blog La Toile Cirée