De retour de Tours

Samedi dernier, j’étais à Tours pour dédicacer mon roman chez France Loisirs (pour info, il est en exclusivité chez eux, vous ne pouvez donc le trouver ailleurs pour l’instant). Vous allez dire que je me rabâche mais force est de constater que l’expérience se répète. J’ai de nouveau rencontré une équipe au top !

Sylvie, Nathalie et Vanessa m’ont accueillie le sourire aux lèvres. Elles avaient préparé une chouette décoration, avaient installé des coussins et Sylvie avait même confectionné de délicieuses madeleines marbrées (je me demande si je ne vais pas finir par me traîner une réputation de gourmande !) J’ai pu discuter longuement avec plusieurs lecteurs, il faisait beau dehors et dans la boutique, l’ambiance était vraiment chouette et rien n’est venu entacher ce moment (même pas le fait de renverser ma bouteille d’eau sur la table, bousillant au passage un livre, la nappe et j’en passe…)

Je n’avais jamais mis les pieds à Tours. Je suis arrivée un peu avant le déjeuner donc j’ai eu un peu de temps pour arpenter les jolies rues chargées d’histoire du centre-ville. En fait, c’est le seul petit bémol de ces dédicaces, la frustration que je ressens parfois de ne pouvoir approfondir ma visite. Je ne peux avoir qu’un aperçu de la ville.

Mes prochaines dédicaces chez France Loisirs auront lieu à Dieppe (le 5 mai) et à Saint-Malo (le 19 mai) et je m’y rends avec grand plaisir.

Concernant France Loisirs, j’ai envie de faire un petit aparté. Comme vous le savez, la situation du groupe est délicate actuellement. Loin de perdre le moral, les équipes restent mobilisées. Au cours de ma petite vie de fourmi, j’ai travaillé dans de nombreuses entreprises (et dans un grand groupe pendant 12 années). J’ai rarement rencontré des personnes aussi motivées, aussi ravies de travailler, aussi sincèrement « corporates ». Elles entretiennent un rapport privilégié et précieux avec leurs clients, c’est pourquoi je crois de toutes mes forces que France Loisirs va relever la tête. Hélas, pour sauvegarder l’entreprise, certaines boutiques ont déjà dû fermer, notamment la boutique des Ulis où j’avais eu le plaisir de faire une dédicace. Aujourd’hui, j’ai une pensée tendre pour Nathalie, Julie et Kim. Bien chanceux sera l’employeur qui va croiser leur route !

2 commentaires sur “De retour de Tours

  1. Bonjour,
    j’attends avec impatience ,bien sagement, la sortie de votre prochain ouvrage.
    Une question, j’espère pas trop indiscrète: est ce France Loisirs qui demande l’exclusivité ?
    Bien cordialement .
    Pascal Perrin

    • Bonjour Pascal. L’exclusivité est un accord entre France Loisirs et l’éditeur. Merci pour votre gentil message (très encourageant). J’espère que mon deuxième roman verra le jour en 2019. Bien cordialement.

N'hésitez pas à donner votre avis sur ce texte !