Chouette, un article dans le Bing Bang Magazine

Lorsque l’enfant est mort

Colette s’est retrouvée enceinte très jeune de son premier et unique amour, Guy. Tous deux se connaissaient depuis l’enfance, et puis peu à peu l’amour a pris le pas sur l’amitié. Et puis il y a eu l’accident : Guy a fait une chute de vélo mortelle, et Colette s’est vue contrainte d’épouser un presque parfait inconnu, François. Celui-ci, bûcheron, est un rustre colérique, qui fait régner la terreur au sein de la petite famille. Colette plie devant ses colères noires, mais elle ne se rebelle pas : elle ne veut pas que son mari s’en prenne à Sam, son enfant.

Celui-ci vient de souffler sa huitième bougie lorsque se produit le drame : le garçonnet fait une chute mortelle dans une grange appartenant au couple. Inconsolable, Colette tourne et retourne dans sa tête l’instant où tout a basculé. Elle avait pourtant interdit à Sam de pénétrer dans cette maudite grange, et celui-ci était un enfant obéissant. Que faisait-il donc en ces lieux ? Et puis d’où vient la perpétuelle colère de son mari ? A-t-il joué un rôle dans la mort de son fils ? Et peut-être aussi dans celle de Guy ? Dès lors, Colette se met à enquêter en jurant de venger la mort de son enfant, si elle parvient à découvrir la vérité.

Stéphanie Exbrayat est une auteure qui aime ses personnages ; l’affection qu’elle leur porte se vérifie à chaque ligne de son premier roman, « Personne n’a oublié ». Elle excelle dans les peintures de caractère et sait par-dessus tout mener une intrigue. Ce roman, qui s’inscrit dans le paysage sauvage du Morvan rural – le village où le drame s’inscrit est un personnage à part entière, qui recèle de lourds secrets – mêle habilement étude psychologique et suspense.
Et puis Stéphanie Exbrayat a une qualité : elle a le don d’en dire beaucoup avec des mots simples, et ainsi on ne lâche pas son récit avant d’avoir atteint la dernière page.

N'hésitez pas à donner votre avis sur ce texte !